Liens

Retrouvez-nous sur facebook!

Bretons d'Anjou

Carnaval 2016 (Basse Terre et Saint François)

Quelques photos souvenirs du carnaval de Basse Terre et Saint François

Grande Parade du 9 Février 2016 à Basse Terre

Carnaval du 31 Janvier 2016 à Baie Mahault

Le carnaval raconté par le pousse-pousse (William)

 

Pour une fois, ce ne sont pas les photos qui parleront du défilé sur ce blog, mais les écrits. Au pied levé, me voilà chargé du ravitaillement en boisson de la troupe de musiciens. L'avantage de la situation, c'est que je peux observer le public à la différence des musiciens et des danseuses qui sont concentrés sur leurs arts. Aujourd'hui, seuls les musiciens défilent. Ce récit n'est en rien fidèle à ce qui s 'est passé, c'est juste une galerie d'images qui m'ont marquées.

 

Il est prévu que nous partions en deuxième position. Merci à Michel d'avoir gardé le contact avec les organisateurs et de nous répercuter l'information.

 

Après 45 mn d'attente sur la ligne de départ, attente due aux autres groupes qui n'étaient pas encore arrivés, ça commence fort ! Une guadeloupéenne s'approche pour me demander d'où on vient. Je lui explique qu'on est tous résidents ici depuis plusieurs années, mais elle insiste pour me vanter sa maison en location avec vue sur mer à Capesterre Belle Eau. Comment lui dire, qu'on a tous déjà notre kaz et que sa proposition ne nous intéresse pas. Au bout de 15 mn, je suis sauvé par l'ordre de départ. Durant le parcours, j'aurai droit à cette même question sur nos origines, pas pour les mêmes raisons, ne vous étonnez donc pas si je me répète.

 

Les guadeloupéens sont bons publics et nous applaudissent à notre passage. Certains sont intrigués par nos instruments inhabituels aux Antilles. Les cornemuses éveillent la curiosité et les bombardes font boucher les oreilles des enfants. Au bout de 500 m., première pause à cause du groupe devant qui se traîne. C'est la ruée sur l'eau, tout le monde est en nage, et le soleil tape fort. J'en retire un certain contentement, plus les musiciens se ravitailleront, plus ils allégeront le caddie. Courage, il reste encore 2 heures à tenir ! Quand le Bagad joue son titre phare « Elwa », à ce moment là, le public participe avec un certain amusement. Je les remercie avec le pouce levé. Comme nous sommes le deuxième groupe du défilé nous ne faisons qu'allumer l'étincelle que le public posté depuis 2h attend, car derrière nous c'est Deko Mas qui met le feu en le faisant déhancher.

 

Aie aie, le caddie ne va pas droit, et je braque et contre-braque pour le maintenir en ligne et certaines portions de route sont délicates. Il y a beaucoup de touristes et certains m'abordent pour me demander d'où on vient. Quand j'explique que vivons tous en Guadeloupe et que nous sommes le seul Bagad des Antilles, un sourire d'admiration me répond.

- Vous êtes donc implantés ici, c'est merveilleux de pouvoir faire vivre la musique bretonne en ce lieu me dit-on.

Bon, c'est pas le tout de discuter, mais que il faut que je recolle aux basques du Bagad, les musiciens boivent beaucoup et moi aussi !

 

Un gars éméché s'approche de moi pour danser, désolé, là je suis en service de ravitaillement, une autre fois peut être. Et l'image forte arriva ! Une métropolitaine résidente s'insère parmi les musiciens sans aucune gêne et nous accompagne durant quelques dizaines de mètres. Elle tente de parler à Isa, mais avec ses bouchons d'oreille et sa concentration nécessaire à jouer sa partition, Isa ne comprends rien. Du coup, la métropolitaine revient vers moi pour m'expliquer que sa mère est bretonne et que nous lui avons rappelé un air du pays. Sa nostalgie lui tire quelques larmes. Mais j'ai pas le temps de la consoler, faut que je pousse le caddie ! C'est ça la magie du carnaval, apporter du bonheur, de la joie, dans des circonstances qu'on ne soupçonne pas.

 

 

José mène le Bagad de main de maître, et je sens bien que la chaleur le fait transpirer plus que d’habitude, sa chemise est tellement trempée qu'elle lui colle à la peau. La fatigue commence à se faire sentir dans le groupe.

 

Par contre, les enfants qui ont tenu la banderole et le drapeau s'amusent joyeusement à chaque pause. Ils viennent régulièrement chercher des glaçons pour avoir le plaisir de les glisser dans le dos des grands. Pas grave, il fait tellement chaud que ça fait du bien.

 

Allez, on continue, dans 30 mn, le parcours se termine avec une petite montée casse-pattes. Il était temps, le souffle commençait à manquer surtout du côté des bombardes.

 

Après dégustation des collations généreuses offertes par les organisateurs nous voilà revenu à notre point de rassemblement près de chez Christian.

 

Et là, gros souci : la banderole a été oubliée. Edouard, Océane et Ludovic retournent la chercher au point de départ. Je ne sais pas s'ils l'ont retrouvée car il me fallait rentrer sur Basse Terre.

 

 

Avant de terminer, je ne peux résister à une dernière anecdote. Sur le sac de collation offert par les organisateurs, il était marqué en majuscule au feutre noir « BAGDAD KARUKERA ».

Répèt' Carnaval du 23 Janvier 2016 au RSMA

C'est parti pour les répèt' du Carnaval 2016. Plus que 2 séances pour peaufiner la chorégraphie et la musique et nous endurcir à défiler en plein soleil !

Premier Fest Deiz du 19 Décembre 2015

Difficile organisation pour ce fest deiz au RSMA, vu la situation d'état d'urgence. Il fallait monter patte blanche pour entrer dans le camp et du coup le public était moindre. Ceci dit la soirée s'est fini par un chanté nwèl bien sympathique.

Saison 2015-2016 : Reprise des activités du Bagad le 26 Septembre 2015

Le Bagad Karukera a repris ses activités depuis la mi-septembre. Voici quelques photos des ateliers danse et musique. On remarquera le sérieux et l'application de chacune et chacun en ce début de saison ! Un grand merci à nos professeurs bénévoles, Martine, José et Mathieu.

Le bagad recrute !

La section bagad et la section danse recrutent !

 

La culture bretonne vous intéresse ? Vous jouez d'un instrument et vous n'avez personne pour vous accompagner; vous en avez marre de danser avec vos cd, ou vous voulez apprendre et vous amuser, c'est avec plaisir que nous vous accueillerons !

N'hésitez pas nous contactez (numéros rubrique "contact").

 

Le bagad répète tous les samedis au camp Dugommier de Pointe-à-Pitre.

De 14 à 16h pour la danse, et de 16 à18h pour la musique.

 

Tous les niveaux sont les bienvenus, nous avons même des instruments en prêt pour les débutants.

 

Alors à bientôt !

un compteur pour votre site